immobilier

L’utilité de l’assurance emprunteur se passe de commentaire. Cette précaution protège le souscripteur à un prêt hypothécaire si jamais un sinistre l’empêche de rembourser ses dettes. La couverture permet aussi à la banque de récupérer son argent en cas de force majeure.

La banque peut exiger la souscription à une assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est un sujet constamment débattu en Europe. En France comme pour la Belgique (assurance-pret-hypothecaire.be), elle reste encore facultative. Cependant, les banques exigent aux demandeurs de prêt hypothécaire de souscrire à une couverture imposée. Le non-respect de ce véto aboutit au refus du crédit ou à un taux d’intérêt nettement plus important que d’ordinaire. Les clients ont le droit de s’informer sur les détails concernant l’assurance emprunteur proposée avec l’offre de prêt. S’ils perçoivent un souci sur les garanties ou la cotisation, ils ont toujours la possibilité de négocier les termes de l’accord. Il s’agit d’une somme qu’ils vont devoir payer mensuellement pendant plusieurs années, voire des décennies. Les demandeurs de crédit peuvent aussi souscrire à l’assurance de leur choix. Il faudra juste que cette couverture offre au moins les mêmes garanties que celle de la compagnie proposée par le banquier.

Les différents types de garanties que les banques exigent

Au moment de choisir une assurance emprunteur, il est primordial de se pencher sur les garanties que la compagnie offre. Le contrat devrait normalement couvrir le solde restant dû. Ainsi, si l’adhérent perd la vie naturellement ou suite à un accident, l’assureur doit payer la totalité de la somme qu’il devrait encore rembourser. Ce qui aboutit à la fermeture du prêt hypothécaire. Les ayants droit héritent du bien acheté à crédit sans pour autant devoir verser une seule mensualité. L’assurance incendie constitue un autre élément important. La compagnie couvre l’hypothèque jusqu’à la hauteur de sa valeur si le feu le détruit. Cela évite à l’emprunteur et à la banque de se trouver dans une fâcheuse situation. D’ailleurs, les souscrits sont normalement à l’abri si les dégâts des eaux surviennent. C’est aussi le cas lors d’une explosion, une émeute ou une catastrophe naturelle. Une garantie sur la perte d’emploi devrait figurer dans la longue liste des risques couverts.

Les conditions d’un contrat de couverture classique

Un contrat d’assurance emprunteur suit généralement un canevas bien rodé. Le montant de la cotisation change d’un profil à un autre. Pour bénéficier d’un tarif préférentiel, le souscripteur devrait avoir une bonne santé relative. Sa situation financière va aussi beaucoup compter dans l’évaluation des risques. Les garanties sont à choisir en fonction de différents paramètres, mais celle du décès est systématique. La baisse des capacités physiques et intellectuelles constitue un autre sinistre qui devrait être couvert. Abréviée par PTIA ou Perte totale et irréversible d’Autonomie, cette garantie est activée suite à un accident ou bien une maladie. L’état du souscripteur doit justifier une assistance d’une tierce personne en permanence. L’ITT et l’IPT sont deux clauses pratiquement identiques. Elles sont évoquées si l’emprunteur se trouve dans l’incapacité totale ou partielle d’exercer une activité professionnelle. Dans certaines situations, l’assurance verse les mensualités en attendant que l’adhérent reprenne le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *