L’épidémie de coronavirus a provoqué une crise économique qui touche de plein fouet le secteur immobilier. Les agences immobilières et les notaires ne peuvent plus recevoir des clients. À cause du confinement, le marché immobilier s’arrête. Cet article donne quelques informations sur l’impact de cette maladie sur le marché immobilier.

L’impact du coronavirus sur le secteur immobilier

Le Covid-19 a généralement un impact négatif sur le marché immobilier. Les transactions sont en effet au point mort. Cela se présente aussi bien pour une location de biens que pour une vente. Tous les acteurs dans le domaine attendent la fin du confinement. Pour éviter la contamination et la propagation de l’épidémie, les visites ne se font plus physiquement. Pour se faire une idée sur les endroits convoités, les éventuels acquéreurs consultent des photos des biens.

Il n’y a plus de visites de lieux désirés, car toutes les agences immobilières sont fermées. La visite d’un appartement n’est pas un motif acceptable de sortie du confinement. Il en est de même pour les notaires. Ces derniers ne peuvent plus faire signer les actes, car les études sont aussi fermées. De ce fait, il n’y a plus aucune transaction. En outre, les déménagements sont irréalisables. Pour cause, les déménageurs doivent respecter les distances de sécurité.

Des agences fermées et des ventes arrêtées

Pour le logement français, le début d’avril est le moment habituel des bilans de début d’année. Une première idée du marché peut s’observer d’après les évaluations trimestrielles des principaux réseaux. Cependant, l’épidémie de coronavirus a tout déstabilisé. À noter qu’en 2019, le nombre de ventes a pu atteindre un record à plus d’un million.

Le confinement a été mis en place depuis mi-mars. De ce fait, plusieurs agences immobilières ont fermé leurs portes et sont menacées de disparition. Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim estime que près de 3 000 agences pourraient disparaître. Cela est dû à cause de la crise et de plusieurs mois d’inactivités. Cela correspond à 20 000 emplois.

Néanmoins, le gouvernement a pris quelques mesures pour assurer un fonctionnement minimal du marché immobilier. Par exemple, on peut signer à distance la vente d’un bien auprès d’un notaire grâce à un décret.

Comment s’évolue le marché immobilier?

L’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) donne son analyse globale sur l’évolution du marché immobilier. Il estime qu’à la fin du confinement, ce secteur suivrait une évolution « en V ». Ce scénario signifie une chute et une remontée rapides. Le marché immobilier pourrait aussi suivre le scénario «en L». Une partie du groupe haut de gamme résidentiel dans les grandes villes connaîtrait une chute forte.

D’autres scénarios peuvent également se présenter. En effet, l’épidémie pourrait être maîtrisée avant la période estivale. Les mesures publiques d’appui financier accordées par le gouvernement pourraient résoudre le problème. De ce fait, le marché immobilier pourrait reprendre son souffle.

Le gouvernement propose le plan de 750 milliards d’euros qu’a prévu la Banque centrale européenne (BCE). Cette aide pourrait soutenir les banques à prêter à des taux d’intérêt intéressants. Elle favoriserait la demande des particuliers pour l’achat de logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *